Cette année, le CFPO reste le projet qui nous occupe le plus, et il est réjouissant de voir que son autonomie se développe et que de nombreux jeunes sortent de ce centre avec un métier en poche et de quoi s’installer dans la vie active. Nous avons pu contribuer à développer les infrastructures scolaires du village de la coopérative Fifonsi Aïdoté dont les membres auxquels nous offrons des cours d’alphabétisation nous ont demandé de promouvoir également l‘éducation de leurs enfants.

J’avais pu en 2006 contribuer à financer et à poser la première pierre de la Maternité de Ouassaho, alors que j’étais membre de la Trace, groupe humanitaire du Collège et Ecole de commerce Nicolas-Bouvier. Puis avec Miman-Bénin, en 2012, un Dispensaire est venu compléter ce qui est devenu le Centre de Santé de Ouassaho. Inscrivant toujours ses projets dans la durée, notre association a pu apporter cette année encore un soutien à ce Centre avec du matériel médical et des médicaments.

Ces activités sont décrites dans ce nouveau numéro de Ouassaho News. Je tiens encore une fois à remercier chaleureusement tous les généreux donateurs et les membres de Miman-Bénin qui les ont rendues possibles.

Cédric Farinelli, président

Image13
Fifonsi_Arachides1


Le Centre de formation professionnel de Ouassaho (CFPO) est une école professionnelle privée, appartenant à notre association, et reconnue par l’Etat du Bénin. Son but est de permettre à des jeunes d’acquérir un métier et ainsi de s’insérer dans l’économie locale.

La direction du CFPO utilise depuis septembre 2000 le logiciel de comptabilité BANANA. Elle maîtrise bien cet outil avec lequel elle conçoit le budget annuel depuis 2022. La direction du CFPO a de plus fait des propositions intéressantes de modification du plan comptable, montrant ainsi sa bonne compréhension de cet outil.

La nouvelle règle concernant les dépenses introduite en 2022 a donné satisfaction : au lieu de devoir demander à Miman-Bénin l’autorisation avant toute dépense dépassant la valeur de CHF 100.-, la direction peut dépenser les montants figurant au budget approuvé par notre association, dans la mesure où les recettes le permettent.Cela a forcé la direction du CFPO utilise depuis septembre 2000 le logiciel de comptabilité BANANA. Elle maîtrise bien cet outil avec lequel elle conçoit le budget annuel depuis 2022. La direction du CFPO a de plus fait des propositions intéressantes de modification du plan comptable, montrant ainsi sa bonne compréhension de cet outil.

La nouvelle règle concernant les dépenses introduite en 2022 a donné satisfaction : au lieu de devoir demander à Miman-Bénin l’autorisation avant toute dépense dépassant la valeur de CHF 100.-, la direction peut dépenser les montants figurant au budget approuvé par notre association, dans la mesure où les recettes le permettent.Cela a forcé la direction du CFPO à comparer périodiquement ses dépenses avec son budget et, à quelques exceptions près, l’exercice s’est avéré réussi.

Constatant un certain flou dans la tenue des comptes individuels des apprenants du CFPO, Miman-Bénin a proposé un système de fichiers EXCEL liés permettant de reporter pour chaque apprenant l’engagement financier pris au début de la formation et les paiements qu’il a effectués. La direction a adopté et apprécie ce nouvel outil. L’utilisation d’un logiciel de gestion scolaire est envisagée, mais aucun de ceux testés n’a actuellement donné entière satisfaction pour être appliqué au CFPO.

Image6


Image1

.
Insert7


La première démarche, et elle est encore en cours, est l’inscription de Miman-Bénin auprès du ministère de l’Intérieur béninois de Miman-Bénin comme ONG internationale active au Bénin, en complément à l’inscription auprès du ministère des Affaires étrangères déjà effectuée. Cette inscription nous permettra de créer un comité béninois responsable de gérer le CFPO, tout en nous permettant de garder un droit de décision pour garantir les buts généraux à long terme.

La seconde démarche, elle aussi en cours, est l’inscription au cadastre du titre de propriété de la parcelle acquise pour l’atelier de maraîchage. Il s’agit de la parcelle attenante à celle où se trouve le bâtiment principal. Tous les documents nécessaires sont aux mains de l’administration de la Commune de Bohicon depuis deux ans.

Batiments

Quelques aménagements intérieurs mineurs ont été réalisés, ainsi que la pose de grillages et de lampes automatiques à certains endroits pour sécuriser le Centre. 

Le hangar servant de dépôt d’outils pour l’atelier de maraîchage et d’élevage des petits animaux est en train d’être converti en cuisine pour les filles de l’internat. Ce bâtiment situé à côté de leur dortoir sera ainsi équipé d’aération, d’éviers et de placards.

Selon la direction du CFPO, il était important de séparer la cuisine occupée par les filles de celle destinée aux garçons, ces derniers avaient souvent envers leurs consœurs des comportements déplacés. Quant aux outils, ils ont trouvé une place dans les abris destinés aux petits animaux. Peu d’équipement nouveau a été acquis pendant la période couverte par ce rapport. Les achats portent sur des ventilateurs, des matelas pour les dortoirs et une cuisinière pour la cuisine.

Depuis deux ans, nous souhaitons ouvrir deux nouveaux ateliers, ce qui permettrait de répartir les charges fixes sur un plus grand nombre d’apprenants et ainsi d’améliorer la rentabilité du Centre. Le choix des deux nouvelles spécialités a donné lieu à de nombreux échanges avec le CFPO qui a été chargé de sonder l’état du marché (besoins en artisans dans la spécialité, offre de formation existante…). Nous étions arrivés à la conclusion de lancer un atelier de plomberie et un atelier de cuisine-restauration.

Malheureusement, les deux candidats inscrits pour la plomberie se sont désistés. Une candidate s’est inscrite pour la cuisine-restauration et le CFPO lui a organisé une formation mixte composée de cours d’informatique et de cours de cuisine avec un formateur vacataire. Depuis septembre 2023, six apprenantes supplémentaires sont inscrites dans ce nouvel atelier de cuisine-restauration, ce qui est de bon augure.

Le CFPO propose six domaines de formation dont les durées sont de deux ou trois ans, comme le montre le tableau ci-contre.

Formations en 3 ans

Formations en 2 ans

Coupe Couture

Esthétique Coiffure

Electricité Froid Solaire

Agriculture biologique et élevage de petits animaux

Informatique

Cuisine-restauration


L’enseignement dans chaque atelier est assuré par un seul formateur, à l’exception de celui de coupe-couture qu’animent deux formateurs. Et notons qu’en attendant que l’effectif des apprenants s’étoffe, l’atelier de cuisine-restauration a un formateur vacataire, à temps partiel.

Le personnel administratif se compose d’une secrétaire, d’une censeure (= doyenne) et d’un directeur. Trois gardiens assurent la sécurité en alternance, la présence de l’un d’entre eux étant garantie jour et nuit sur le site.

Au cours de l’année 2022-2023, 58 apprenants nouveaux se sont inscrits au CFPO. En août 2023, l’effectif est de 158 apprenants. Mais attention, cette valeur élevée prend en compte les 64 futurs diplômés qui attendent de passer leur examen (voir ci-dessous) et qui sont donc encore inscrits au CFPO. Si on ne considère que les apprenants qui vont continuer pendant toute l’année 2023-2024, l’effectif est de 94 apprenants. A ces derniers, les nouveaux inscrits de 1ère année de l’année 2023-2024 vont s’ajouter. Au début décembre 2023, 46 inscriptions ont déjà été enregistrées (pas prises en compte dans le graphique et le tableau ci-dessous) et des nouvelles demandes de renseignement arrivent encore auprès du secrétariat. Le fait que les inscriptions ont lieu habituellement jusqu’à fin décembre laisse présager d’une stabilité des effectifs du Centre lors de l’année scolaire 2023-2024.

EFFECTIFS (fin août 2023)

1e année

2e année

3e année

TOTAUX

Agriculture et élevage biologiques

7

7

-

14

Coupe et couture

24

27

28

79

Electricité, froid et solaire

7

7

17

31

Esthétique et-coiffure

3

11

10

24

Cuisine-restauration

1

-

-

1

Informatique

7

2

-

9

TOTAUX avec futurs diplômés

49

54

55

158

TOTAUX sans futurs diplômés*

49

45

-

94

L’Association béninoise pour la promotion de la famille (ABPF) continue, comme par le passé, à donner des cours aux apprenants sur la santé sexuelle et le respect de la femme.

5 apprenants des ateliers de coupe-couture, électricité-froid-solaire et d’esthétique-coiffure auraient dû passer leur examen de diplôme en avril 2023. Mais le gouvernement béninois qui organise les sessions a reporté la date de ces examens au 30 octobre 2023. Ces jeunes sont restés inscrits au CFPO dans l’intervalle, et ont continué à y suivre des cours de perfectionnement ou ont fait des stages. A la fin octobre, 9 apprenants d’informatique et d’agriculture biologique et élevage ont grossi les rangs des diplômés du CFPO et ainsi, le 17 novembre, une cérémonie a fêté au CFPO la remise des diplômes et kits d’installation dans la vie active à 64 jeunes béninois.

La direction du CFPO a organisé des visites du Centre pour les jeunes enfants des classes primaires des environs, dans le but de donner une meilleure image de la filière professionnelle. En effet, nombreux sont les jeunes qui choisissent la filière d’enseignement général amenant au baccalauréat, parce que considérée comme plus prestigieuse, mais ils se retrouveront finalement sans emploi une fois le certificat obtenu.

En prenant comme référence la comptabilité du CFPO sur la période du 1er janvier  au 30 octobre 2023, on voit que les recettes couvrent 80 % de ses dépenses hors investissement, contre 75 % sur la même période de l’année précédente. L’autonomie financière se monte à 64 % de ses dépenses si on y inclut les frais d’investissement. Les kits de matériel offerts aux jeunes diplômés ne sont pas inclus dans ces calculs.

Au vu de ces bons résultats, Miman-Bénin maintient son objectif de l’autonomie financière du CFPO en 2027.

Dans le précédent numéro du Ouassaho News, nous avions indiqué avoir atteint la fin du développement des infrastructures en 2021. Cependant, nous sommes en train d’étudier l’agrandissement des dortoirs comme une nouvelle infrastructure à réaliser dans un futur proche, avec deux avantages pour l’autonomie du CFPO : faciliter le recrutement de nouveaux apprenants et générer de nouveaux revenus au CFPO.

La gestion opérationnelle du CFPO a un potentiel d’amélioration. Actuellement, la tendance est de créer une nouvelle règle lors du traitement d’un problème qui est survient. Par la rédaction de règlements généraux anticipant les problèmes qui surviendraient et prévenant les réactions ou sanctions qui en découleraient, nous poussons la direction du CFPO vers une plus grande efficacité et vers plus de sérénité lors d’incidents, car les réponses possibles auront été envisagées.

Le calendrier de dévolution prévu est maintenu : laisser le Centre en mains béninoises dès 2027 et n’en garder qu’un contrôle sur sa mission.

COOPERATIVE DE FEMMES FIFONSI-AÏDOTE

DESCRIPTIF

Fondée en 2011, la communauté de femmes Fifonsi Aïdoté est une coopérative de 23 membres avec un Comité élu.

Fifonsi Aïdoté signifie Chaque jour, de la prudence !

Activité professionnelle : transformation d’arachide, pour l’essentiel, en huile ou beignets vendus sur les marchés locaux

Activité communautaire : micro-crédit

Localisation : un petit village de 1600 habitants proche de Ouassaho, à 150 km au nord de Cotonou.

Fifonsi Aïdoté traverse une période critique. Pour la comprendre, il faut rappeler son histoire, puis décrire sa situation en fin 2023 et enfin tracer une perspective pour les deux ou trois ans à venir.

RAPPEL

Ces femmes ont constitué en 2011 une tontine permettant à chacune d’entre elles d’emprunter à des taux très bas pour financer leurs activités qui consistaient pour l’essentiel à produire de l’huile, des beignets et à les vendre sur les marchés locaux.

Puis, elles ont acquis un équipement commun : un moulin à maïs avec moteur diesel (financé par Miman-Bénin), un deuxième moulin à maïs, manuel cette fois-ci et autofinancé, une presse à huile, le tout rassemblé dans un hangar construit en 2015 (grâce à Miman-Bénin).

Durant ces années, les produits se vendaient bien sur les marchés alentours, la tontine assurait son rôle et dégageait même un bénéfice jusqu’au moment où le Covid déferla sur le Bénin. Suspension des marchés, appauvrissement général, hausse du coût d’achat des denrées à transformer, concurrence accrue, et l’activité essentielle de Fifonsi s’est effondrée.

Pour enrayer cette évolution, il fallait étendre le périmètre d’action, trouver une autre source de revenus constants et accroître les compétences des membres de la communauté. D’autre part, la pénibilité du travail restait trop élevée, notamment le portage de l’eau sur des kilomètres. Fifonsi a donc souhaité acquérir un triporteur, bénéficier d’une station de pompage et mettre sur pied un programme de formation de base en lecture-écriture, en calcul et en culture générale, projets réalisés en 2022 (et financés par Miman-Bénin). Pour suivre ces projets, Fifonsi et Miman-Bénin échangent chaque semaine par l’entremise d’un groupe WhatsApp.

SITUATION en octobre 2023

Fifonsi n’a pas renoué avec ses activités de production. Elle a cherché dans les services un palliatif : acheter des denrées, les conditionner et les revendre. La tentative s’est révélée infructueuse. En outre, le triporteur n’a guère été employé, et c’est certes parce que l’activité d’origine n’a pas repris, mais aussi parce qu’il est très difficile de trouver un conducteur compétent et de confiance.

Tout laisse penser que l’activité productrice d’origine tardera à reprendre, si elle reprend. Fifonsi est par conséquent dans une période de transition vers de nouvelles activités.

Ses membres doivent acquérir des compétences générales et professionnelles. Elles ont commencé à le faire par ces programmes de formation générale. Le premier groupe devrait toucher au but au printemps 2024. Se poseront alors plusieurs questions : celle du choix des filières professionnelles pour les élèves et celle de l’avenir des formatrices. Le deuxième groupe devrait s’étoffer, d’autant qu’il sera le seul à la rentrée 2024. Peut-être faut-il ouvrir Fifonsi à de nouveaux membres ?

D’autre part, Fifonsi souhaite former en 2024 trois conductrices pour le triporteur et entamer ensuite une activité de transport.

Enfin, les revenus de Fifonsi proviendront pour l’essentiel de la vente de l’eau, de la location du triporteur et, à terme, de l’activité de transport. Ils permettront de financer tout ou partie des formations, et peut-être une relance de la production et de la tontine.

Fifonsi partage ces propos. Ils sont le fruit de nos échanges. Fifonsi en cette fin d’année 2023 connaît sa situation et prépare en profondeur son avenir. Il faudra trois à quatre ans pour sortir définitivement de cette transition. Fifonsi Aïdoté, selon son nom, fera preuve chaque jour de prudence, c’est-à-dire d’effort et d’attention.

CENTRE DE SANTÉ DE OUASSAHO

DESCRIPTIF

Localisation : Ouassaho

Rayon d’action : 6 villages

Personnel : 12 prestataires de soins dont 7 salariés

Prestations par mois : maternité : 35 à 40 accouchements, dispensaire : 800 à 900 patients.

Miman-Bénin garde un contact avec la responsable du Centre de santé de Ouassaho dont le dispensaire est le premier bâtiment que l’association a financé dans cette région. Au cours des échanges, il est apparu que cet établissement de soins manquait de matériel médical et de médicaments de base. Grâce au soutien de la commune de Meyrin, ces manques ont pu être comblés.

Au nom des jeunes Béninois qui terminent leur formation professionnelle avec des outils pour s’engager dans la vie active, des femmes de la coopérative Fifonsi Aïdoté et des habitants de leur village dont les infrastructures ont été développées et qui suivent des cours d’alphabétisation, des malades de la région qui bénéficient de soins plus approfondis sur place, Miman Bénin remercie l’Institut Robin des Bois, les communes de Bellevue, Chêne-Bourg, Collonge-Bellerive, Lancy, Meyrin, Troinex et Vandoeuvres, le groupe d’actions solidaires du Collège Sismondi ainsi que les donateurs privés pour le soutien apporté à ses projets et pour la confiance qui lui est témoignée.

EDITORIAL 2022

  Cette année encore, le projet principal de notre association est le Centre de formation professionnelle de Ouassaho (CFPO) qui a débuté en 2016 avec trois ateliers et une vingtaine d’apprentis pour atteindre il y a trois ans un effectif de plus de 120 apprentis qui s’est maintenu depuis. Miman-Bénin a également repris un contact plus étroit avec des responsables des anciens projets menés dans la région. Ceci a permis d’évaluer les besoins et de soutenir la réalisation de certaines demandes. C’est le cas du Centre de santé de Ouassaho et de l’école de Volly, pour lesquels notre récent soutien est décrit ci-après. En 2021, nous avions commencé la construction d’un système d’adduction d’eau, avec forage, pompe électro-solaire et château d’eau pour la coopérative de femmes Fifonsi Aïdoté. Ce projet a pu être terminé au début de 2022 et il est entièrement géré par la coopérative, leur apportant quelques revenus. Un cours d’alphabétisation et de calcul de base a été proposé aux membres de la coopérative ne maîtrisant pas le français, la langue officielle du Bénin et a pu débuter en mars dernier. Ces actions de notre association sont décrites dans cette publication. Elles n’auraient pas pu avoir lieu sans le soutien de généreux donateurs et des membres de Miman-Bénin à qui reviennent mes chaleureux remerciements, ainsi qu’aux membres du comité qui travaillent à leur réalisation. Cédric Farinelli, président

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Le Centre de formation professionnelle est installé dans la commune de Bohicon, dans la région du Zou, au sud-ouest du Bénin en une zone rurale. C’est un établissement privé fondé par Miman-Bénin dans le but de former à des métiers filles et garçons de sorte qu’ils s’insèrent dans l’économie locale.
    6 ans depuis l’ouverture ! Le CFPO est bien établi. Il dispose des infrastructures adéquates pour former chaque année plus de 120 élèves, pour conduire environ 30 d’entre eux aux diplômes reconnus par l’Etat du Bénin et les projeter ainsi dans l’économie locale.

L’ENSEIGNEMENT

Pour l’année scolaire 2021-2022, le CFPO a proposé les mêmes formations que l’année précédente. Elles aboutissent à l’obtention du Certificat de Qualification Professionnelle  (CQP). Les formateurs suivent des programmes étalonnés sur ceux des établissements publics similaires si bien que les apprenants réussissent habituellement tous l’examen officiel pour l’obtention de leur CQP. Des périodes de stages de 2 fois un mois chez des artisans de la région alternent avec des semaines de cours. En 2022, les examens organisés par l’Etat ont été repoussés de mars à octobre, puis à décembre… Sans doute faut-il étoffer l’offre de formation. La Direction du CFPO et MIMAN-BENIN s’y attache. Mais l’échec de la proposition d’ouvrir des formations en plomberie et en cuisine indique combien il est difficile d’allier la pertinence d’une formation et son attractivité. C’est un défi à relever pour septembre 2023.

LES APPRENANTS

EFFECTIFS (fin septembre 2022) 1e année 2e année 3e année TOTAUX
Agriculture bio et élevage 5 6
11
Coupe et couture 21 30 13 64
Electricité, froid et solaire 11 9 9 29
Esthétique et-coiffure 2 12 2 16
Informatique 4 2
6
TOTAUX 43 59 24 126
            Ajoutons que plus de 15% des apprenants sont orphelins, que le taux d’abandon en cours d’année ou d’une année sur l’autre avoisine les 15%, souvent parce que l’apprenante est enceinte. La tendance est à la parité filles - garçons, ce qui est remarquable puisque les filles abandonnent souvent au Bénin toute scolarité en début de secondaire. L’Association béninoise pour la promotion de la famille (ABPF) est intervenue dans le courant du premier semestre de 2022  Elle a continué le travail entamée l’année précédente pour promouvoir la santé sexuelle, le respect de la femme et l’égalité des genres. Son action se poursuivra de sorte que les apprenants reviennent plusieurs fois sur ces sujets.

ADMINISTRATION ET QUESTIONS JURIDIQUES

2022 a été consacré au renforcement de l’utilisation des outils de gestion tels que le programme de comptabilité Banana, utilisé maintenant en toute autonomie et également pour élaborer le budget du CFPO, et la reprise des procédure et règlements pour gagner en efficacité. Un logiciel de gestion scolaire est en train d’être installé. Du point de vue juridique, le procès à l’encontre de l’ancien directeur est terminé et a abouti à la reconnaissance de Miman-Bénin comme propriétaire du CFPO. Par ailleurs, le Ministère en charge de la formation professionnelle a reconnu le CFPO comme établissement de formation professionnelle.

TRAVAUX

Les grosses infrastructures du CFPO sont maintenant terminées. les travaux exécutés en 2022 ont été des finitions de travaux commencés en 2021, comme le dallage de la cour principale, la création de trous dans les murs pour assurer une ventilation et des renouvellement des sols. L’étape suivante sera sans doute l’autonomie en production d’électricité par la pose de panneaux solaires.

PLAN DE DÉSENGAGEMENT

Miman-Bénin a créé le CFPO avec la volonté que ce centre soit autonome. Le calendrier prévu est actuellement respecté avec la fin des nouvelles infrastructures en 2022. IL est prévu de confier au CFPO l’entier de la gestion administrative en 2023, de a gestion scolaire en 2024 et des gestions financières et juridiques en 2025. Deux ans sont ensuite prévus pour renforcer tous les processus et ne garder qu’un contrôle général du respect des statuts  du Centre à long terme.  

COMMUNAUTE DE FEMMES FIFONSI-AÏDOTE

 
DESCRIPTIF Le groupement Fifonsi Aïdoté est une coopérative de 23 femmes avec un Comité élu. Activité professionnelle : transformation d’arachide, pour l’essentiel, en huile ou beignets vendus sur les marchés locaux Activité communautaire : micro-crédit Localisation : un petit village de 1600 habitants proche de Ouassaho
L’Action de Miman-Bénin auprès de la Communauté de femmes Fifonsi Aïdoté a couvert 3 aspects : finalisation de la station de pompage, programme d’alphabétisation et achat d’un triporteur Le puits a été foré, la station de pompage installée fin 2021. Au début de 2022, il restait encore quelques travaux d’équipement : robinetteries, sécurisation du site… Et le pompage a commencé en février. Depuis lors, grâce à l’engagement d’un fontainier, Fifonsi Aïdoté peut assurer les besoins de ses membres et des habitants du village en général. L’eau est payante pour couvrir les frais d’exploitation, le salaire du fontainier et assurer un revenu à Fifonsi-Aïdoté afin que ces femmes développent leurs activités. Concomitamment le programme d’alphabétisation a commencé et il comporte 4 volets : français, - Fifonsi Aïdoté a choisi cette langue plutôt que leur langue vernaculaire, le fon, - mathématiques, éducation sociale et culture générale. 18 participantes réparties en 2 groupes, 140 séances, un taux élevé de participation. Ce programme se poursuivra en 2023 au même rythme. Se posera la question de l’évaluation : qui les évaluera, comment, quelles conclusions en tirer… Fifonsi Aïdoté transforme de l’arachide ou du maïs en beignets, en huile qu’elle vend sur les marchés alentours. La concurrence s’est intensifiée, et il faut aller toujours plus loin pour acheter les matières premières et vendre les productions. Ces femmes ont souhaité acquérir un triporteur. Tout se faisait à pied. Miman-Bénin a financé l’achat d’un triporteur en septembre. Il est trop tôt pour en évaluer l’impact, d’autant plus que les formalités administratives se sont achevées en novembre et qu’il faut former un conducteur, et, on l’espère vivement, des conductrices. Notre souhait en appuyant Fifonsi Aïdoté est qu’elles acquièrent une autonomie financière en tant que femmes productrices, des capacités personnelles de gestion et des compétences générales pour éduquer leurs enfants au monde de demain. Nous avons aussi pour objectif de développer par cette action la communauté villageoise à laquelle elles appartiennent. Nous nous attacherons en 2023 à les aider à développer leurs écoles primaires.      

ECOLE PRIMAIRE DE VOLLY

 
DESCRIPTIF Localisation : commune de Bohicon Effectif : 362 élèves Niveau scolaire : degré primaire Enseignants : 6 enseignants plus la directrice Moyenne par classe 60 élèves Equipement : 6 salles de classe dont 3 dégradées : manquent dallage et toiture Projection : augmentation de 20% par année, 434, 521, 625, 750 et d’ici 5 ans : effectif prévu de 900élèves
  C’est en 2013-2014 que Miman-Bénin avait construit un module de trois classes dans le quartier de Volly afin de remplacer les paillottes sous lesquelles les enfants suivaient les cours, à condition qu’il ne pleuve pas. En 2022, la direction de l’école avait besoin d’équipement pour une salle de classe. Miman-Bénin a obtenu un financement pour 50 bancs-pupitres. Selon les indications données par la direction, les effectifs croîtront de telle sorte qu’il faudrait au moins une classe supplémentaire par année, tout en gardant une moyenne d’élèves par classe de 60. L’Etat du Bénin enverra un maître à chaque fois qu’une nouvelle classe est disponible.    

CENTRE DE SANTÉ DE OUASSAHO

 
DESCRIPTIF Localisation : Ouassaho Rayon d’action : 6 villages Personnel : 12 prestataires de soins dont 7 salariés Prestations par mois : maternité : 35 à 40 accouchements, dispensaire : 800 à 900 patients.
      Construite en 2006 avec l’implication du président actuel de Miman-Bénin, avant la fondation de l’association, la maternité de Ouassaho a pu être complétée par un dispensaire en 2013 sous l’impulsion de Miman-Bénin et avec le soutien de communes genevoises pour devenir un Centre de santé. Cette année, et sur proposition de la responsable du dispensaire, Miman-Bénin a fourni 8 lits avec matelas, 3 tables de consultation et a fait construire une paillote de 10 m de diamètre pour l’accueil des patients, environ 25 par jour, et la vaccination des enfants. Dans les années futures, le dispensaire s’attend à un accroissement des consultations au rythme de 25% supplémentaire par année. Il se heurte au problème de l’achat des médicaments. En effet, faute d’un fonds de roulement suffisant, il n’a pas les médicaments en suffisance et ne peut les donner à ceux de ses patients qui ne peuvent les payer.

SOUTIENS ET REMERCIEMENTS

En 2022, Miman-Bénin a reçu le soutien financier des communes genevoises de Meyrin, Bardonnex, Versoix et de la Ville de Genève. De plus, l’Institut Robin des Bois a financé une partie des projets liés à la coopérative Fifonsi-Aïdoté et le groupe d’actions solidaires du Collège Sismondi a apporté son soutien aux jeunes du CFPO. Finalement, plusieurs membres de Miman-Bénin et autres personnes privées ont fait des dons à l’association pour ses projets en général. Que tous soient ici chaleureusement remerciés pour leur générosité ! Et si vous voulez soutenir nos projets, ou devenir membres de l’association (cotisation annuelle minimale : CHF 30.-), vous pouvez utiliser le bulletin de versement ci-dessous. Quelle que soit la forme de votre soutien, nous vous en remercions d’avance !

EDITORIAL 2022

  Cette année encore, le projet principal de notre association est le Centre de formation professionnelle de Ouassaho (CFPO) qui a débuté en 2016 avec trois ateliers et une vingtaine d’apprentis pour atteindre il y a trois ans un effectif de plus de 120 apprentis qui s’est maintenu depuis. Miman-Bénin a également repris un contact plus étroit avec des responsables des anciens projets menés dans la région. Ceci a permis d’évaluer les besoins et de soutenir la réalisation de certaines demandes. C’est le cas du Centre de santé de Ouassaho et de l’école de Volly, pour lesquels notre récent soutien est décrit ci-après. En 2021, nous avions commencé la construction d’un système d’adduction d’eau, avec forage, pompe électro-solaire et château d’eau pour la coopérative de femmes Fifonsi Aïdoté. Ce projet a pu être terminé au début de 2022 et il est entièrement géré par la coopérative, leur apportant quelques revenus. Un cours d’alphabétisation et de calcul de base a été proposé aux membres de la coopérative ne maîtrisant pas le français, la langue officielle du Bénin et a pu débuter en mars dernier. Ces actions de notre association sont décrites dans cette publication. Elles n’auraient pas pu avoir lieu sans le soutien de généreux donateurs et des membres de Miman-Bénin à qui reviennent mes chaleureux remerciements, ainsi qu’aux membres du comité qui travaillent à leur réalisation. Cédric Farinelli, président

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Le Centre de formation professionnelle est installé dans la commune de Bohicon, dans la région du Zou, au sud-ouest du Bénin en une zone rurale. C’est un établissement privé fondé par Miman-Bénin dans le but de former à des métiers filles et garçons de sorte qu’ils s’insèrent dans l’économie locale.
    6 ans depuis l’ouverture ! Le CFPO est bien établi. Il dispose des infrastructures adéquates pour former chaque année plus de 120 élèves, pour conduire environ 30 d’entre eux aux diplômes reconnus par l’Etat du Bénin et les projeter ainsi dans l’économie locale.

L’ENSEIGNEMENT

Pour l’année scolaire 2021-2022, le CFPO a proposé les mêmes formations que l’année précédente. Elles aboutissent à l’obtention du Certificat de Qualification Professionnelle  (CQP). Les formateurs suivent des programmes étalonnés sur ceux des établissements publics similaires si bien que les apprenants réussissent habituellement tous l’examen officiel pour l’obtention de leur CQP. Des périodes de stages de 2 fois un mois chez des artisans de la région alternent avec des semaines de cours. En 2022, les examens organisés par l’Etat ont été repoussés de mars à octobre, puis à décembre… Sans doute faut-il étoffer l’offre de formation. La Direction du CFPO et MIMAN-BENIN s’y attache. Mais l’échec de la proposition d’ouvrir des formations en plomberie et en cuisine indique combien il est difficile d’allier la pertinence d’une formation et son attractivité. C’est un défi à relever pour septembre 2023.

LES APPRENANTS

EFFECTIFS (fin septembre 2022) 1e année 2e année 3e année TOTAUX
Agriculture bio et élevage 5 6
11
Coupe et couture 21 30 13 64
Electricité, froid et solaire 11 9 9 29
Esthétique et-coiffure 2 12 2 16
Informatique 4 2
6
TOTAUX 43 59 24 126
            Ajoutons que plus de 15% des apprenants sont orphelins, que le taux d’abandon en cours d’année ou d’une année sur l’autre avoisine les 15%, souvent parce que l’apprenante est enceinte. La tendance est à la parité filles - garçons, ce qui est remarquable puisque les filles abandonnent souvent au Bénin toute scolarité en début de secondaire. L’Association béninoise pour la promotion de la famille (ABPF) est intervenue dans le courant du premier semestre de 2022  Elle a continué le travail entamée l’année précédente pour promouvoir la santé sexuelle, le respect de la femme et l’égalité des genres. Son action se poursuivra de sorte que les apprenants reviennent plusieurs fois sur ces sujets.

ADMINISTRATION ET QUESTIONS JURIDIQUES

2022 a été consacré au renforcement de l’utilisation des outils de gestion tels que le programme de comptabilité Banana, utilisé maintenant en toute autonomie et également pour élaborer le budget du CFPO, et la reprise des procédure et règlements pour gagner en efficacité. Un logiciel de gestion scolaire est en train d’être installé. Du point de vue juridique, le procès à l’encontre de l’ancien directeur est terminé et a abouti à la reconnaissance de Miman-Bénin comme propriétaire du CFPO. Par ailleurs, le Ministère en charge de la formation professionnelle a reconnu le CFPO comme établissement de formation professionnelle.

TRAVAUX

Les grosses infrastructures du CFPO sont maintenant terminées. les travaux exécutés en 2022 ont été des finitions de travaux commencés en 2021, comme le dallage de la cour principale, la création de trous dans les murs pour assurer une ventilation et des renouvellement des sols. L’étape suivante sera sans doute l’autonomie en production d’électricité par la pose de panneaux solaires.

PLAN DE DÉSENGAGEMENT

Miman-Bénin a créé le CFPO avec la volonté que ce centre soit autonome. Le calendrier prévu est actuellement respecté avec la fin des nouvelles infrastructures en 2022. IL est prévu de confier au CFPO l’entier de la gestion administrative en 2023, de a gestion scolaire en 2024 et des gestions financières et juridiques en 2025. Deux ans sont ensuite prévus pour renforcer tous les processus et ne garder qu’un contrôle général du respect des statuts  du Centre à long terme.  

COMMUNAUTE DE FEMMES FIFONSI-AÏDOTE

 
DESCRIPTIF Le groupement Fifonsi Aïdoté est une coopérative de 23 femmes avec un Comité élu. Activité professionnelle : transformation d’arachide, pour l’essentiel, en huile ou beignets vendus sur les marchés locaux Activité communautaire : micro-crédit Localisation : un petit village de 1600 habitants proche de Ouassaho
L’Action de Miman-Bénin auprès de la Communauté de femmes Fifonsi Aïdoté a couvert 3 aspects : finalisation de la station de pompage, programme d’alphabétisation et achat d’un triporteur Le puits a été foré, la station de pompage installée fin 2021. Au début de 2022, il restait encore quelques travaux d’équipement : robinetteries, sécurisation du site… Et le pompage a commencé en février. Depuis lors, grâce à l’engagement d’un fontainier, Fifonsi Aïdoté peut assurer les besoins de ses membres et des habitants du village en général. L’eau est payante pour couvrir les frais d’exploitation, le salaire du fontainier et assurer un revenu à Fifonsi-Aïdoté afin que ces femmes développent leurs activités. Concomitamment le programme d’alphabétisation a commencé et il comporte 4 volets : français, - Fifonsi Aïdoté a choisi cette langue plutôt que leur langue vernaculaire, le fon, - mathématiques, éducation sociale et culture générale. 18 participantes réparties en 2 groupes, 140 séances, un taux élevé de participation. Ce programme se poursuivra en 2023 au même rythme. Se posera la question de l’évaluation : qui les évaluera, comment, quelles conclusions en tirer… Fifonsi Aïdoté transforme de l’arachide ou du maïs en beignets, en huile qu’elle vend sur les marchés alentours. La concurrence s’est intensifiée, et il faut aller toujours plus loin pour acheter les matières premières et vendre les productions. Ces femmes ont souhaité acquérir un triporteur. Tout se faisait à pied. Miman-Bénin a financé l’achat d’un triporteur en septembre. Il est trop tôt pour en évaluer l’impact, d’autant plus que les formalités administratives se sont achevées en novembre et qu’il faut former un conducteur, et, on l’espère vivement, des conductrices. Notre souhait en appuyant Fifonsi Aïdoté est qu’elles acquièrent une autonomie financière en tant que femmes productrices, des capacités personnelles de gestion et des compétences générales pour éduquer leurs enfants au monde de demain. Nous avons aussi pour objectif de développer par cette action la communauté villageoise à laquelle elles appartiennent. Nous nous attacherons en 2023 à les aider à développer leurs écoles primaires.      

ECOLE PRIMAIRE DE VOLLY

 
DESCRIPTIF Localisation : commune de Bohicon Effectif : 362 élèves Niveau scolaire : degré primaire Enseignants : 6 enseignants plus la directrice Moyenne par classe 60 élèves Equipement : 6 salles de classe dont 3 dégradées : manquent dallage et toiture Projection : augmentation de 20% par année, 434, 521, 625, 750 et d’ici 5 ans : effectif prévu de 900élèves
  C’est en 2013-2014 que Miman-Bénin avait construit un module de trois classes dans le quartier de Volly afin de remplacer les paillottes sous lesquelles les enfants suivaient les cours, à condition qu’il ne pleuve pas. En 2022, la direction de l’école avait besoin d’équipement pour une salle de classe. Miman-Bénin a obtenu un financement pour 50 bancs-pupitres. Selon les indications données par la direction, les effectifs croîtront de telle sorte qu’il faudrait au moins une classe supplémentaire par année, tout en gardant une moyenne d’élèves par classe de 60. L’Etat du Bénin enverra un maître à chaque fois qu’une nouvelle classe est disponible.    

CENTRE DE SANTÉ DE OUASSAHO

 
DESCRIPTIF Localisation : Ouassaho Rayon d’action : 6 villages Personnel : 12 prestataires de soins dont 7 salariés Prestations par mois : maternité : 35 à 40 accouchements, dispensaire : 800 à 900 patients.
      Construite en 2006 avec l’implication du président actuel de Miman-Bénin, avant la fondation de l’association, la maternité de Ouassaho a pu être complétée par un dispensaire en 2013 sous l’impulsion de Miman-Bénin et avec le soutien de communes genevoises pour devenir un Centre de santé. Cette année, et sur proposition de la responsable du dispensaire, Miman-Bénin a fourni 8 lits avec matelas, 3 tables de consultation et a fait construire une paillote de 10 m de diamètre pour l’accueil des patients, environ 25 par jour, et la vaccination des enfants. Dans les années futures, le dispensaire s’attend à un accroissement des consultations au rythme de 25% supplémentaire par année. Il se heurte au problème de l’achat des médicaments. En effet, faute d’un fonds de roulement suffisant, il n’a pas les médicaments en suffisance et ne peut les donner à ceux de ses patients qui ne peuvent les payer.

SOUTIENS ET REMERCIEMENTS

En 2022, Miman-Bénin a reçu le soutien financier des communes genevoises de Meyrin, Bardonnex, Versoix et de la Ville de Genève. De plus, l’Institut Robin des Bois a financé une partie des projets liés à la coopérative Fifonsi-Aïdoté et le groupe d’actions solidaires du Collège Sismondi a apporté son soutien aux jeunes du CFPO. Finalement, plusieurs membres de Miman-Bénin et autres personnes privées ont fait des dons à l’association pour ses projets en général. Que tous soient ici chaleureusement remerciés pour leur générosité ! Et si vous voulez soutenir nos projets, ou devenir membres de l’association (cotisation annuelle minimale : CHF 30.-), vous pouvez utiliser le bulletin de versement ci-dessous. Quelle que soit la forme de votre soutien, nous vous en remercions d’avance !